La Tranquillité

L'abbé Charles-Michel de l'Epée

Aller en bas

L'abbé Charles-Michel de l'Epée

Message par Olia le Sam 24 Nov - 9:04


Petite biographie de l'abbé de l'Epée :

Charles-Michel de l'Epée est né le 24 novembre 1712 à Versailles où son père était architecte. Lorsqu'il était enfant, il se plaisait à pratiquer « l'alphabet manuel français » : il s'agit d'un alphabet signifié par les doigts, alors très répandu à l'époque chez les écoliers. Etudiant au collège des Quatre Nations, il obtint son diplôme de théologie à 17 ans.

Mais divers obstacles et la volonté de son père l'orientèrent vers des études de droit. Devenu avocat à 21 ans, il s'inscrivit au barreau de Troyes. Ce n'est qu'à 26 ans qu'il put devenir prêtre. De retour à Paris, il étudia la philosophie et obtint un doctorat. Mais en même temps, il était soucieux de remplir au mieux son ministère, notamment envers les pauvres et les indigents.

Un jour, il rencontra par hasard deux sœurs jumelles sourdes et muettes. Appelé à remplacer le père Vanin, leur professeur décédé, il eu l'occasion de les observer longuement en train de communiquer entre elles par signes. Il avait l'esprit ouvert aux langues, qu'il avait étudiées, et il comprit vite l'intérêt d'apprendre leurs signes afin de dialoguer avec elles.

L'abbé de l'Epée n'est donc pas l'inventeur de la langue des signes puisqu'il l'a apprise des Sourds eux-mêmes. Mais il comprit vite les enjeux de la langue gestuelle. A partir de là il imagina un système de gestes naturels qu'il ordonna selon la syntaxe de la langue française et qui devint ce qu'on appella "les signes méthodiques".

Pourtant, la langue des signes des sourds existait déjà. En témoigne le livre de Pierre Desloges « Observations d'un Sourd-Muet », paru en 1779. Quoi qu'il en soit, l'abbé de l'Epée réussit à ouvrir une classe dans la maison de sa famille (aujourd'hui détruite) qui était sise au 14 rue des Moulins à Paris (près de l'actuelle avenue de l'Opéra). Ce fut le début de son école qui devint rapidement célèbre et qui comptait plus d'une centaine d'élèves à sa mort le 23 décembre 1789.

La reconnaissance des sourds envers leur premier maître et instituteur reste donc très grande. Elle ne peut être dissociée de leur histoire. L'abbé rendait instruction et droits à une population abandonnée dont personne ne savait s'en occuper. Petit à petit, elle se constitua des modèles et prit en charge la défense de ses droits à la citoyenneté.


avatar
Olia
Administratrice - Fondatrice


http://la-tranquillite.1fr1.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abbé Charles-Michel de l'Epée

Message par Coeurdeloup553 le Lun 26 Nov - 0:08

Merci beaucoup Olia pour l,info..très intéressant..
avatar
Coeurdeloup553


http://chez-nicole.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum